Manifestation du 18 novembre 2012

En synthèse

La manifestation organisée dimanche 18 novembre par l’institut d’extrême droite Civitas contre le mariage pour tous a rassemblé en 9000 et 20 000 manifestants.

Une manifestation marquée par une polémique : des activistes de Femen, venues par pure provocation attaquer la manifestation à l'aide de bombes de gaz, se sont retrouvées violentées par les services d'ordre de la manifestation. Une histoire reprise par la presse avec un seul angle de vue...

La polémique

Le 18 novembre dernier, une dizaine de millieurs de personnes se sont rassemblées à l'appel de l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, pour manifester contre le mariage pour tous. Une manifestation autorisée.

A un moment, une dizaine de militantes des Femen, lors d'une contre manifestation non autorisée, ont pénétré la foule : seins nus, habillées de coiffes de bonne soeur, avec des slogans christianophobes écrits sur leur poitrine et munies de bombes de gaz.

Elle sont arrivées au milieu de la foule en criant leurs slogans et juste après, à l'approche des équipes de sécurité, se sont mise à asperger la foule de leurs gaz, au milieu de famille et d'enfants.

La réaction était immédiate et évidente : mouvement de panique et réaction des équipes de sécurité qui ont cherché à les éloigner. 

Avec à la clé, des coups violents données aux Femen.

 

Quelques liens : 

La Story proposée par la "journaliste" Caroline Fourest a été reprise en boucle par tous les médias :

"Au début de la manifestation, dans le 7e arrondissement, des militantes du mouvement féministe ukrainien Femen et des journalistes ont été pris à partie et certains roués de coups. "Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d'arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse, déchaînés", a raconté à l'AFP la journaliste et militante féministe Caroline Fourest qui a elle aussi subi des violences. Toutes ont pris des coups, de même que des journalistes qui les avaient filmées, comme le montre le reportage de Manuel Tissier et Benjamine Jeunehomme pour France 2

"

La presse en France








Qui sont les Femen ?

Qui sont les Femen ? Qui les finance ? Quels sont leurs objectifs ? Sont-elle payées quand elles agissent ?

Il serait intéressant pour les journalistes, de chercher à comprendre mes motifs exacts de l'existence de ce groupe :

Les photos