Argument n°3 : il n'y aura aucun changement au global compte tenu du faible nombre d’homosexuels

Explication

Compte tenu du faible nombre d'homosexuels et du probable faible nombre de mariages homosexuels, le changement occasionné pour les hétérosexuels sera complétement anecdotique.

Ils justifient cet argument

Laurent Joffrin dans le NouvelObs

Les homosexuels forment une petite minorité. Autrement dit, quand bien même il leur prendrait l'envie de tous se marier (ce qui est peu probable), l'immense majorité des mariages resteraient des mariages hétérosexuels, célébrés dans des conditions rigoureusement semblables à celles qui existent aujourd'hui. Chaque samedi, des milliers de couples composés d'un homme et d'une femme se marieront, exactement comme aujourd'hui. De temps en temps, ils croiseront, sortant de la salle des mariages, un couple d'hommes ou de femmes venant se marier eux aussi. Selon toutes probabilités, ils leur adresseront un signe amical et festif. Voilà la seule différence concrète qui les attend. Autrement dit, l'institution du mariage ne change en rien. On peut même arguer qu'elle se trouvera confortée par la réforme : elle s'étendra à une fraction plus importante de la population, ce qui élargira sa "base sociale".  

Contre analyse

L'argument ne tient pas : soit cette évolution du mariage est positive, soit elle est négative. Dans un cas comme dans l'autre, le nombre importe peu. Dans le 2ième cas de figure, si une seule personne était concernée par cette évolution de la loi, ce serait déjà trop !

Ils réfutent l'argument

« Mariage » homosexuel  : dix arguments pour une riposte

« L’idée que l’on peut ouvrir le mariage sans le transformer est une illusion », avertit Mgr Vingt-Trois. D’un simple point de vue juridique, l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe a un impact sur l’ensemble des mariages, puisqu’elle implique de modifier le code civil en supprimant les termes « homme » et « femme », « père » et « mère », remplacés par « époux » et « parents ».

 

Et vous ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Adhérez-vous à l'argument ? Le trouvez-vous juste d'un point de vue logique ? Quel degré de véracité lui donnez-vous ?

Quel pourcentage d'adhésion de votre part : 0% ? 30%? 50%? 70% ? 100% ?

 

Forgez votre propre opinion en faisant fi des préjugés : personne ne le fera à votre place !