Les arguments en faveur du mariage "pour tous"

Argument pour n°1 : l'instauration du "mariage pour tous" est fondée sur le principe d'égalité

Explication :

Le mariage pour tous est une étape supplémentaire de la lutte démocratique contre l’injustice et les discriminations, dans la continuité de celle engagée contre le racisme. Cette institution doit donc aujourd'hui naturellement être ouverte aux homosexuels, par simple soucis d'égalité

 

Contre analyse : 

Il ne s'agit en réalité pas d'un mariage pour tous car son évolution concerne seulement les homosexuels. Il ne permet pas à tous de se marier : on ne peut par exemple pas épouser une personne déjà mariée, on ne peut se marier avec plusieurs personnes, on ne peut épouser une personne mineure, etc. Il faudrait davantage parler de mariage "pour presque tous", ou plus simplement, de mariage homosexuel ou de mariage LGBT.


Par ailleurs, ce principe d'égalité ne s'applique que lorsqu'il y a équivalence de situation ou de possibilités.

Il n'y aurait pas de sens à revendiquer l'égalité de traitement des hommes et des femmes aux jeux olympiques et de les faire concourrir dans les mêmes compétitions, puisqu'une femme n'a naturellement pas la même consitution physique qu'un homme. 

Dans le cas de figure du mariage homosexuel, deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas avoir normalement et naturellement d'enfants. Ils ne peuvent donc prétendre à avoir les mêmes droits puisque leurs possibilités naturelles sont différentes.

 

S'il y avait eu véritablement discrimination, le législateur, sous la pression de certains couples homosexuels, l'aurait affirmé. Or il n'en est rien : le conseil constitutionnel a ainsi jugé le 28 janvier 2011 que le législateur était dans l'exercice normal de sa compétence en décidant de réserver le mariage aux personnes de sexe différent et de le refuser à des personnes de même sexe au motif que les situations était différentes. 

 Il est enfin à noter que le projet de loi n'évoque rien qui fasse état de ces discriminations ou de cette volonté d'égalité.

 

Enfin, que dire en matière de discrimination au sujet des enfants (adoptés par des couples hétéros versus couples homos) ? Ou au sujet des couples homosexuels hommes, qui, dans la première version de la loi n'auraient pas accès à la Gestation Pour Autrui, par rapport aux couples de femmes ?

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument pour n°2 : ce projet n'apportera aucun changement concernant les droits des hétérosexuels

Explication :

Cette évolution du mariage n'apportera aucun changement pour les hétérosexuels ou les couples déjà mariés. Il n'y a donc aucune raison que ces derniers montent au créneau sur un sujet qui ne les concerne pas.

 

Contre analyse : 

On touche à une modification d'une institution multimillénaire : la modifier provoquera sans doute des bouleversements dont on a pas encore conscience aujourd'hui et qui toucheront l'ensemble de la société.

Le projet annoncé par Christiane Taubira a bien une ambition plus forte :"c'est une réforme de société et on peut même dire une réforme de civilisation".


Par ailleurs, il y aura quelques changements : les termes "père" et "mère" sont remplacés dans le projet de loi par "parents". La question reste ouverte sur le livret de famille où il faudra bien choisir qui sera le "parent 1" et le "parent 2". 

Au delà des termes, nous assisterons à la disparition de la différenciation affichée des caractères sexués du Père et de la Mère.

 

Enfin, l'adoption internationale pour les couples hétérosexuels stériles risque de se raréfier du fait de la fermeture de certains pays à l'adoption une fois la loi votée.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument pour n°3 : il n'y aura aucun changement au global compte tenu du faible nombre d’homosexuels

Explication :

Compte tenu du faible nombre d'homosexuels et du probable faible nombre de mariages homosexuels, le changement occasionné pour les hétérosexuels sera complétement anecdotique.

 

 Contre analyse : 

L'argument ne tient pas : soit cette évolution du mariage est positive, soit elle est négative. Dans un cas comme dans l'autre, le nombre importe peu. Dans le 2ième cas de figure, si une seule personne était concernée par cette évolution de la loi, ce serait déjà trop !

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°4 : aucun dommage pour l’enfant d’un point de vue psychologique

Explication :

De nombreuses études montrent que les enfants adoptés par des homosexuels sont aussi équilibrés que d'autres enfants, voire plus.

De nombreux psychiatres se sont également prononcés en faveur du mariage pour tous en affirmant qu'il n'y avait aucun impact dommageable pour l'enfant.

 

D'ailleurs, en quoi les homosexuels éleveraient moins bien leurs enfants que les hétérosexuels ? On a bien chez ces derniers des parents qui maltraitent leurs enfants.

 

Contre analyse : 

Aujourd'hui, nombre de psychiatres et de pédagogues savent qu'un enfant a besoin des pôles complémentaires du père et de la mère pour se développer convenablement. 

 

En ce qui concerne les études menées à ce sujet, on ne peut en tirer des conclusions fiables et incontournables pour plusieurs raisons : elles ne représentent pas des échantillons importants (2000 à 4000 personnes), elles n'ont pas été faites sur des longues durées (suivi sur au moins 30 à 40 ans), les indicateurs de mesure ne sont pas facile à établir et encore moins à mesurer, les enfants suivis ont fait partie de milieux plutôt aisés ce qui fausse la représentativité ; enfin, ces études sont le plus souvent partiales puisque commandées en majorité par des partisans du mariage homosexuel.

 

A l'inverse, deux études d'envergure montrent que les adultes provenant de familles « traditionnelles » se disent plus heureux, sont en meilleure santé mentale et physique et consomment moins de drogues que les autres (étude Regnerus de l’Université du Texas - 2012) et que les filles vivant dans un foyer lesbien sont 45% moins susceptibles d’obtenir un diplôme d’enseignement secondaire (Review of the Economics of Households - août 2013).

 

Enfin, il est relativement certain qu'un enfant élevé par un couple homosexuel aura à vivre avec une difficulté supplémentaire le regard de la société sur ce qui restera encore longtemps une singularité.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°5 : le rejet du mariage homosexuel est en fait une homophobie cachée

Explication :

Rejeter le mariage homosexuel, c'est faire preuve d'homophobie, à l'instar du racisme qui ostracise des personnes suivant leur couleur de peau. Il s'agit ici de refuser l'égalité entre tous et reléguer les homosexuels à des citoyens de seconde zone, en ayant une conception hiérarchisée des orientations sexuelles qui place l'hétérosexualité au somment de la pyramide.

 

Bien entendu, les arguments des opposants au mariage homosexuels sont plus subtils et ils n'afficheront jamais ouvertement leur homophobie...Cette homophobie est plus sournoise, et se dissimule derrière des arguments de tout type et des bons sentiments.

 

Contre analyse : 

"Quand on veut noyer son chien on l'accuse de la rage"...Ces accusations permettent d'occulter tout débat en faisant taire les personnes se posant des questions sur le bien fondé de cette évolution du mariage ou tout simplement se postionnant contre cette évolution.

 

L'homophobie existe-t-elle ? Evidemment. Est-ce condamnable ? Bien entendu...Il serait illusoire d'envisager une évolution soudaine des mentalités notamment pour les générations les plus âgées.

 

Les questions ou les inquiétudes que soulève le mariage homosexuel sont légitimes quoi qu'en pensent ses partisans : droit de l'enfant, bouleversement d'une institution très ancienne, risques sur l'adoption internationale...

 

Quant à la notion de discrimination basée sur la notion d'infériorité potentielle du mariage homosexuel, c'est un faux débat : le mariage entre deux personnes de même sexe sera, quoi qu'on veuille, différent d'un mariage entre deux personnes de sexe différent, tout simplement parce que la nature a besoin d'un homme et d'une femme pour faire un enfant.

 

Enfin, que dire des homosexuels qui s'opposent au mariage pour tous ?

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°6 : le mariage pour tous permet de mieux protéger les enfants déjà élevés par des parents homosexuels

Explication :

L’homoparentalité existe de fait : des centaines de milliers d’enfants sont élevés par des couples homosexuels. Il faut créer un cadre juridique pour protéger ces enfants, dans les situations du quotidien ou lors de situations extrêmes, en cas de décès d'un des "parents" par exemple.

 

Contre analyse : 

Le droit français est suffisamment riche pour répondre aux situations des familles recomposées actuelles, y compris les « familles » homoparentales. Par exemple, la loi permet déjà d’organiser la vie quotidienne des familles recomposées et donne la possibilité de déléguer l’exercice de l’autorité parentale à un tiers sur décision du juge aux affaires familiales. Une compagne homosexuelle peut ainsi déjà partager l’exercice de l’autorité parentale avec la mère.

Au lieu d’ajouter encore au dispositif légal, ne faut-il pas simplement chercher à mieux faire connaître ce qui existe déjà et qui répond aux situations existantes ?

 

Par ailleurs, les situations existantes d'enfants conçus à l'étranger grâce à la PMA ou la GPA sont certes fragilisantes pour les enfants, mais les parents homosexuels en sont pleinement responsables puisque la loi l'interdit actuellement. On ne va pas faire une loi pour régulariser des situations qui sont de fait hors la loi. Sinon, suivant cette logique, il faudrait donner la nationalité française à tous les immigrés qui en feraient la demande puisque nombre d'immigrés clandestins vivent dans des situations difficiles et précaires.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°7 : cette réforme est légitime, nécessaire et progressiste

Explication :

En 2012, compte tenu de l'évolution des sociétés, du mariage homosexuel accordé par de nombreux autres pays de plusieurs continents et des discriminations historiques contre les homosexuels, il devient nécessaire d'accepter cette évolution du mariage qui va dans le sens de l'histoire et est un signe de modernité.

 

Contre analyse : 

Qui définit la légitimité et la modernité ?

Ce qui est moderne n'est pas nécessairement le signe d'une avancée positive pour le monde.

La finance d'aujourd'hui axée sur le principe de cupidité maximale est bien moderne mais conduit-elle le monde dans une direction favorable aux peuples ? 

Si 10 pays ont accepté le mariage homosexuel, 216 pays n'ont pas encore fait le pas. Doit-on légaliser le cannabis sous le prétexte que certains pays l'ont fait ?

 

Il faut noter enfin que nombre de partisans actuels du mariage pour tous utilisaient, dans les années 70, la même réthorique pour défendre la pédophilie en évoquant un inéluctable chemin vers la modernité, le progrès, le lucre, et la jouissance sans entrave, seulement ralenti par les "obscurantistes, les réacs et les fachos".

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°8 : les religieux de tous bords n'ont pas à intervenir dans le débat car il s'agit du mariage civil

Explication :

L'évolution du mariage proposée concerne exclusivement le mariage civil. Les différentes religions n'ont donc aucune légitimité ni droit au débat puisque seul les concerne le mariage religieux.

 

Contre analyse : 

Les religieux sont porteurs d'idées, certes religieuses, mais qui ont une inscription dans la vie sociale. A ce titre, ils peuvent proposer leur vision. De la même manière, les membres d'une communauté religieuse, en tant que citoyens, peuvent avoir droit au chapitre s'ils se sentent concernés. La laîcité n'est pas la suppression de toutes les religions mais bien leur saine intégration dans la société. Il est au contraire important que chacun puisse s'exprimer en respectant les règles (droit de manifester par exemple après acception de la Préfecture)

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°9 : pas de débat possible puisqu'il s'agit d'une promesse de campagne du Président

Explication :

Le mariage homosexuel a fait partie des 60 engagements de François Hollande qui a été élu le 6 mai par une majorité de français.

Les français contre cette évolution du mariage doivent respecter la volonté démocratique.

 

Contre analyse : 

Lorsqu'on élit un président, on n'est pas nécessairement d'accord avec l'ensemble de ses promesses. Une majorité peut avoir élu François Hollande et une autre majorité être contre le mariage homosexuel avec adoption d'enfants. 

Si demain un candidat de droite, contre le mariage homosexuel, était élu, les partisans de ce mariage accepteraient-ils l'annulation du mariage homosexuel sous couvert de cet argument ? Certainement non...

 

Certains sujets plus sensibles ou touchant à des points centraux de la vie sociale mériteraient à minima un large débat, et dans bien des cas, un référundum, pour éviter la précipitation pourvoyeuse potentiellement de nombreux dommages collatéraux.

 

Par ailleurs, toutes les promesses ne seront pas tenues comme celle de la taxe à 75%, trop complexe et retoquée par le Conseil constitutionnel.

 

Enfin, cette union des couples de même sexe arrive par ailleurs en tête des citations (46%) lorsque l'on demande aux Français à quels engagements le gouvernement devrait renoncer dans les prochains mois (baromètre OpinionWay décembre 2012)...signe qu'ils n'ont pas élu le Président pour cela !

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°10 : une majorité des français est pour le mariage homosexuel

Explication :

Les sondages depuis près de 20 ans montrent une évolution positive des français au sujet du mariage homosexuel : on passe ainsi de 51% favorable au mariage seul en 1995 à 65% fin octobre 2012.

Si la majorité des français est favorable, pourquoi s'y opposer ?


Contre analyse : 

Les mentalités ont effectivement évolué en faveur du mariage homosexuel. Mais la question se pose toujours quant à l'adoption d'enfants pour les couples homosexuel puisque aujourd'hui, 52% seulement y sont favorables.

 

Sur un autre registre, on ne peut faire voter des lois en fonction des sondages d'opinion qui fluctuent au cours du temps : en cas de passage de la loi, faudrait-il la supprimer dans 5 ans si les opinions évoluaient négativement à ce sujet ?

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...

 

Argument n°11 : l'adoption est déjà possible chez les célibataires : pourquoi l'interdire aux couples homosexuels ?

Explication :

Des célibataires sont aujourd'hui autorisés à adopter des enfants. En quoi est-il acceptable qu'un enfant soit privé d'un père ou d'un mère dans ce cas de figure et pas dans celui du couple homosexuel ?

Par ailleurs, des centaines de millieurs d'enfants sont élevés par des couples homosexuels, grâce à l'un des conjoints qui a pu adopter seul : le mariage pour tous est un bon moyen de créer un cadre juridique pour protéger ces enfants.

 

Contre analyse : 

La possibilité de l’adoption par des célibataires remonte aux lendemains de la guerre et s’explique au départ par un déficit de partenaires masculins pour les femmes et par une recrudescence du nombre des orphelins. On dira aujourd’hui que permettre l’adoption par le partenaire de même sexe d’un parent adoptif, c’est « sortir de l’hypocrisie ». En réalité, même si un parent adoptif a un partenaire de même sexe, le désigner comme un deuxième père ou une deuxième mère ne correspond pas à la réalité et constitue donc un mensonge. Il peut être légitime et opératoire en revanche d’établir un dispositif circonscrit de « délégation de l’autorité parentale pour les actes de la vie courante ».

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? A quel point êtes-vous d'accord ?

 

Plus d'éléments pour en savoir plus sur cet argument...