Argument contre n°10 : le mariage entre personnes de même sexe aggraverait le communautarisme

Explication

La loi en France oblige aux personnes qui souhaitent se marier religieusement de se marier civilement auparavant.

Certaines personnes, heurtées dans leur sensibilité par cette évolution du mariage, et pour des raisons purement religieuses, pourraient être tentées de passer outre cette obligation légale.

 

Par ailleurs, cette évolution du mariage donnée à la communauté homosexuelle pourrait attiser des revendications d'autres communautés pour le faire évoluer dans leur sens.

Ils justifient cet argument

Le mariage entre personnes de même sexe aggraverait le communautarisme

Le tout nouveau « code de la laïcité et de la liberté religieuse » justifie l’obligation de ne marier religieusement que ceux qui se sont mariés civilement par un souci d’ « intégration dans l’espace public ». Si le mariage civil devenait totalement équivoque par rapport à ce que l’ensemble des religions entendent par mariage, cette lourde obligation du code pénal leur deviendrait inacceptable et elles demanderaient vraisemblablement sa suppression. Dans le contexte sensible de la montée des communautarismes en France, il y aurait là un facteur de désintégration sociale.

 

Observatoire du communautarisme

Celui-ci, nous explique-t-on, résulterait d'une demande catégorielle et communautariste des associations homosexuelles ; les satisfaire ouvrirait la voie à une pléthore de réclamations du même type issues de diverses « communautés » plus ou moins fantasmées (Noirs, Juifs, musulmans, Arabes, Berrichons...) qui, encouragées par ce succès, chercheraient toutes à faire évoluer le droit français en leur faveur et à définir des législations séparées et spécifiques pour chacune d'entre elles. 

Contre analyse

Une fois que la loi sera votée, il faudra l'accepter et agir selon la loi. Les états d'âmes des différentes communautés devront s'effacer derrière la loi, et toute opposition à la loi sera tout simplement sanctionnée comme il se doit.


 

Ils réfutent l'argument

Les étranges raisonnements de l’Observatoire du Communautarisme

On aurait ainsi un droit applicable spécifiquement aux Berrichons, un autre pour les Juifs, un autre pour les musulmans... Bref, en caricaturant un peu, le propos est assez simple : introduisez le mariage homosexuel en France, et dans six mois la charia règnera dans notre pays...

 

Bien évidemment, cette analyse est un complet contresens. Ce que demandent les associations homosexuelles, ce n'est pas la création d'un mariage spécifique pour les couples homosexuels qui viendrait s'ajouter au mariage courant (et qui serait effectivement une absurdité), c'est simplement la suppression des passages du Code civil qui insistent sur la différence de sexe entre les mariés (notamment la précision qui veut que l'officier de l'état civil « recevra de chaque partie, l'une après l'autre, la déclaration qu'elles veulent se prendre pour mari et femme » - Titre II, art. 75). De fait, cette demande n'a rien de catégorielle ni de communautariste, elle s'inscrit tout au contraire dans une démarche universaliste visant à reconnaître les mêmes droits à tous.

 

Un autre argument, un peu plus fondé celui-là (à défaut d'être plus valable), consiste à dire que le mariage homosexuel est aujourd'hui une marotte bien utile à une partie de la gauche française qui se plaît à défendre ce combat-là pour mieux faire oublier son mépris pour la question sociale, notamment la condition des ouvriers, des chômeurs et des précaires. Peut-être. Mais alors, coupons-leur l'herbe sous le pied ! Légalisons enfin le mariage homosexuel afin de contraindre ceux qui l'utilisent à des fins politiciennes à trouver enfin d'autres (bonnes) raisons de continuer à se dire de gauche !

 

Le plus triste dans cette affaire, finalement, c'est peut-être que l'Observatoire du communautarisme soit incapable de comprendre qu'on puisse défendre le mariage homosexuel en dehors de toute posture communautariste, catégorielle ou victimaire. Incapable de comprendre que l'on puisse simplement être homosexuel « par hasard » (et même se contrefoutre à titre personnel de savoir si l'on pourra se marier un jour !), n'en être pas moins attaché aux valeurs de République, d'égalité et de laïcité, et demander, au nom précisément de ces valeurs (et non pas contre elles !), l'abolition d'une injustice qui, au pays de Marianne, fait quand même très mauvais genre.

Et vous ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Adhérez-vous à l'argument ? Le trouvez-vous juste d'un point de vue logique ? Quel degré de véracité lui donnez-vous ?

Quel pourcentage d'adhésion de votre part : 0% ? 30%? 50%? 70% ? 100% ?

 

Forgez votre propre opinion en faisant fi des préjugés : personne ne le fera à votre place !