Ambition du site

L'ambition du site est donc de rassembler l'ensemble des avis et argumentaires des partisans et opposants au mariage pour tous, et de les analyser afin que chacun puisse être en mesure de se prononcer lui-même, au delà de son milieu, de son histoire, de ses préjugés ou de la pression des regards des uns et des autres dans son entourage.

 

Comme on le verra, certains arguments sont factuellement faux ou mensongers comme l'appellation du "mariage pour tous" (voir à ce sujet l'avis d'Élisabeth Roudinesco). C'est en effet un slogan markeking à vocation de mantra, puisque toutes les personnes ne seront pas éligibles à cette évolution du mariage. Il faudrait parler de "d'évolution du mariage homosexuel" ou de "d'évolution du mariage LGBT" pour que le débat puisse s'enraciner sur des bases plus précises et plus justes.

Pour d'autres arguments, les choses ne sont pas si claires et il reviendra à chacun in fine de se déterminer...

 

Ce qui nous intéresse plus que tout, c'est l'honnêteté intellectuelle dans le débat : au football, on joue le ballon et non les joueurs sous peine d'être exclu du jeu.

Nous mettons donc dos à dos les extrêmistes de part et d'autre, dans leur propos ou leurs agissements. Nous pensons notamment à la provocation des Femens lors de la manifestation du 18 novembre et aux propos mensongers de leur porte parole, Caroline Fourest, dont la recherche de la vérité n'a jusqu'à présent jamais été son combat premier. Nous pensons de l'autre côté au dérapage de Serge Dassault prétant la décadence de la Grèce à l'homosexualité : "c'est l'arrêt de la famille, c'est l'arrêt du développement des enfants, c'est l'arrêt de l'éducation"...ce qui se passe de commentaire !

 

Nous pensons qu'il faut que les deux parties entendent les revendications et les craintes des uns et des autres.

 

D'un côté, il s'agit d'entendre les témoignages poignants des homosexuels, de leurs frustrations, de leurs espoirs quant à ce mariage qui va de pair avec une meilleure reconnaissance de leur état et la fin des discriminations et des violences homophobes.

 

De l'autre côté, il s'agit de comprendre les craintes d'un bouleversement d'une institution multimillénaire, la famille, noyau de la société, et les craintes liées à la tierce personne en jeu, à savoir l'enfant.